Comment me soigner ?

La méthode de la reconstruction posturale [ 1 ]

Qu’est ce que la reconstruction posturale ?

La reconstruction posturale est une technique de kinésithérapie développée à l’université de Strasbourg. Elle a pour origine la méthode Mézières.

Des évolutions/modifications ont été apportées au fil des années sur les plans conceptuel et pratique.

Afin d’expliquer le principe de la reconstruction posturale, il est nécessaire de comprendre ce qu’est le tonus musculaire.

Comment fonctionnent les techniques de reconstruction posturale ?

Si vos douleurs, déformations et dysfonctions de l’appareil locomoteur sont la conséquence d’un dysfonctionnement de vos centres supérieurs régulateurs du tonus, alors il faut une technique permettant de « dialoguer » avec ces derniers (vidéo partie1).
Le thérapeute utilise donc une technique « neuromusculaire ». Elle a pour but de forcer ces centres supérieurs à modifier le tonus musculaire (vidéos parties 2 et 3).

 

 

 

Quel est le but de la méthode de la reconstruction posturale ?

Nous avons vu précédemment que :

• les douleurs, les déformations et les dysfonctions de l’appareil locomoteur auraient un lien avec le dysfonctionnement des centres supérieurs régulateurs du tonus postural,
• la morphologie est le reflet de l’état du tonus musculaire,

Si la morphologie est le reflet de l’état tonique, alors la restauration de la morphologie dite « normale » (représentée par le « parangon morphologique »), aurait pour conséquence la régularisation du tonus musculaire et donc la régularisation des centres supérieurs du tonus (cerveau).

La restauration de la morphologie est recherchée. Cette restauration est donc exploitée comme outil d’évaluation.

Comment s’organise la rééducation ?

En reconstruction posturale, la rééducation s’organise en trois phases :

PHASE D’ATTAQUE

Les séances sont rapprochées, au rythme d’une fois par semaine. La diminution des douleurs (qui passe par la « normalisation » de la posture) entre deux séances permet de passer à la phase suivante.

PHASE DE GESTION

Les séances sont espacées à une fois toutes les deux semaines. En cas d’évolution positive entre deux séances, nous diminuons la fréquence (1 fois toutes les 3 semaines puis 4 semaines etc…). La phase de gestion est terminée à la disparition des douleurs.

PHASE D’ENTRETIEN

A la demande du patient, au rythme où il le souhaite, des séances sont réalisées à titre préventif.

L’évaluation des résultats et matériel

Outre son oeil professionnel, le thérapeute utilise l’outil photographique afin d’évaluer de manière concrète et précise la morphologie du sujet (après une séance, après un traitement).
Afin d’assurer la meilleure reproductibilité possible, nous gardons le même marquage au sol. Les photos sont faites devant une bâche quadrillée.

Les séances de reconstruction posturale sont réalisées sur un tapis confortable, dans une pièce suffisamment chauffée. Les patients sont en sous-vêtements (couleur claire et unie afin de ne pas tromper l’oeil du thérapeute). Il est demandé au patient de ne pas utiliser de lait corporel pour faciliter le travail du reconstructeur.

Quelles sont les indications et les contre-indications de cette méthode ?

La reconstruction posturale se pratique sur prescription médicale. Elle peut être utilisée à titre curatif ou préventif.

Les indications

Certaines douleurs-dysfonctions-déformations de l’appareil locomoteur (douleurs de la colonne vertébrale et des membres) et plus généralement les indications de la kinésithérapie conventionnelle.

 

Les contre-indications

  • Les douleurs d’origine infectieuse, avec fièvre.
  • Les néoplasies ou tumeurs
  • Le manque de participation du patient.
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Linkedin